Réflexion sur les cases [ C / 2 ] et [ C / 4 ]

 

Dans mes tableaux, [ C / 2 ] et [ C / 4 ] seront une valeur additionnelle repérée par l'écusson : ( C ), qui ne doit être calculée, ( mais vous vous en apercevrez bien assez vite ), que si les valeurs [ B / 3 ] et [ D / 3 ] s’avèrent passer les épreuves imposées par vos facteurs d'impossibilités de la magicité espérée.

 

Ainsi, si la valeur que vous trouviez pour le deuxième facteur d'impossibilité était différente de la première valeur calculée, et que ces deux nombres fussent disparates des six nombres qui forment l'association que vous analysiez ;

 

             Alors vous pourriez opérer la valeur additionnelle ( C ) des cases [ C / 2 ] et [ C / 4 ], pour peut-être accéder à cette harmonie « osmose du cosmos », si les deux facteurs d'impossibilités ne sont pas des nombres pris du carré des croissants ou encore si ces deux facteurs ne sont pas mathémagiquement identique.

 

 

 

Note sur l'écusson ( C )

 

Cette somme ( C ) qui était égale à [ C / 2 ] + [ C / 4 ] pourrait être décomposée et restituées par la méthode de la règle à aiguilles, à cette unique condition :

 

Il vous faudrait rayer de sur votre règle, à cette merveilleuse architecture, les six nombres qui construisent l'association que vous décryptez, et les deux valeurs facteurs acteurs de vos impossibilités qui viendraient s'ajouter aux neuf nombres pris du carré des croissants pour échafauder une excavation des solutions de la valeur :( C ) qui correspondraient à un manque en ( 2 x ).

 

Mais ce cursus n'apporterait rien de plus à ce processus

pour les cases : [ C / 2 ] et [ C/4 ]

 

 

Effectivement, où se placerait le nombre :( A ) de la solution

 

( C )  =  ( A + B )  =  ( B + A )

 

dans la case :[ C / 2 ] ou dans la case [ C / 4 ] ?

 

 

« Toutes stupidités doivent être écartées,

et il faut réfléchir avant d'agir ! »


Nous totalisons quatorze associations réelles, je vous ai donc créé pour ce leitmotiv le nombre conséquent de tableaux des trente-six écritures différentes que l'on peut approuver pour une union de deux solutions ( de deux manques en trois cases vides ) qui n'ont aucun nombre commun.

Pour une seule écriture, trois calculs devront être pratiqués pour vous permettre de vous accorder les valeurs :

 [ B / 3 ] et [ D / 3 ] qui sont vos facteurs d'impossibilités

et la valeur additionnelle :( C ) des cases  [ C / 2 ] et [ C / 4 ]

 

Retenez bien votre souffle !

vous aurez donc quatorze tableaux d'associations réelles

Trente-six écritures différentes ( 1 réelle + 35 clones )                         

Et trois calculs :( C ), [ B / 3 ] et [ D / 3 ]                                                

Soit : ( 14 X 36 ) X 3 = 1 512 calculs que vous allez m’effectuer incessamment sous peu !

 

Pas de panique !!!

 

1 512 est le nombre de calculs théoriques à opérer, mais vous en effectuerez 378 à condition de remplir toutes les cases ce qui voudrait dire qu'il n’y aurait aucune impossibilité de magicité.

(on peut toujours rêver !)

 

378 calculs effectifs ? !

 

Effectivement 1 512 : 4 = 378   [ d’ou me viens se 4 ? ]

 

La division opérée vient du fait que pour une seule opération qui serait pratiquée, il vous faudrait la reporter trois autres fois dans le tableau d’Association des Mutations de Cases ( A M C ). Ces tétralogies de calculs vont vous faire gagner trois fois plus de temps ( et ce n'est déjà pas si mal : pour la durée de vie, des piles de votre calculatrice ), et ainsi, un seul tableau d’A M C regroupe vingt-sept soustractions qui attendent le chevalier au destrier.

 

Pour ne pas rendre cette étude confuse, nous allons apprendre à reconnaître ces tétralogies de calculs.

Ces astuces ne sont pas les seules qui peuvent être réalisées, d’autres peuvent être envisagées  ( avant bien évidemment d’effectuer les calculs ) par une analyse visuelle des tableaux d'Associations à Mutations de Cases ; Mais ceci est une histoire qui ne vous sera pas « comptée » dans les prochaines pages de cet ouvrage,

( Non pas parce que je ne désire pas vous les apprendre, mais que cette histoire serait trop longue à vous expliquer ) alors ouvrez bien les yeux et peut-être les trouverez-vous tout seul.

 

Être chevalier n’est pas de tout repos !

 

 

 


 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Note : voir tableau pour remplacer les nombres par

des symboles plus appropriés

 
 

 


Tableau des blasons

 

 

 

D 1

A

D 3

15

D 3

21

D 3

15

D 3

27

D 3

21

D 3

27

C 1

B

( C )

10

( C )

16

( C )

22

( C )

16

( C )

22

( C )

10

B 1

C

B 3

03

B 3

03

B 3

06

B 3

06

B 3

09

B 3

09

D 1

B

D 3

14

D 3

20

D 3

14

D 3

26

D 3

20

D 3

26

C 1

A

( C )

12

( C )

18

( C )

24

( C )

18

( C )

24

( C )

12

B 1

C

B 3

03

B 3

03

B 3

06

B 3

06

B 3

09

B 3

09

D 1

A

D 3

15

D 3

21

D 3

15

D 3

27

D 3

21

D 3

27

C 1

C

( C )

11

( C )

17

( C )

23

( C )

17

( C )

23

( C )

11

B 1

B

B 3

02

B 3

02

B 3

05

B 3

05

B 3

08

B 3

08

D 1

C

D 3

13

D 3

19

D 3

13

D 3

25

D 3

19

D 3

25

C 1

A

( C )

12

( C )

18

( C )

24

( C )

18

( C )

24

( C )

12

B 1

B

B 3

02

B 3

02

B 3

05

B 3

05

B 3

08

B 3

08

D 1

B

D 3

14

D 3

20

D 3

14

D 3

26

D 3

20

D 3

26

C 1

C

( C )

11

( C )

17

( C )

23

( C )

17

( C )

23

( C )

11

B 1

A

B 3

01

B 3

01

B 3

04

B 3

04

B 3

07

B 3

07

D 1

C

D 3

13

D 3

19

D 3

13

D 3

25

D 3

19

D 3

25

C 1

B

( C )

10

( C )

16

( C )

22

( C )

16

( C )

22

( C )

10

B 1

A

B 3

01

B 3

01

B 3

04

B 3

04

B 3

07

B 3

07

 1

D 5

F

D 5

E

D 5

F

D 5

D

D 5

E

D 5

D

C 5

E

C 5

F

C 5

D

C 5

F

C 5

D

C 5

E

B 5

D

B 5

D

B 5

E

B 5

E

B 5

F

B 5

F