Aucune manipulaction n'est requise dans cette arcade

Carré corné:
 

 

 

 


Je réitère cette unième interrogation

L'organisation de vos aiguilles sous votre règle

est-elle vraiment l’injonction à votre décision ?

 

 

 

 

 

[ A ]   ///   [ B ]  =  [ C ]         OU         [ A ]   //   [ C ]   //   [ B ]

 

*                L'une ou l'autre des deux particularités qui vous sont présentées, vous procure une aiguille couple [ B ]

qui est placées sur ( ou ) après l'aiguille symbiotique et sympathique [ C ] soit :

 

 

        [ B ]   =   ( ou )   >   [ C ]   

 

 

La narration des pédagogies de cette iconographie vous est autorisée, et même conseillée pour votre épopée éthérée d’allégorie,

de cette technique archaïque d’intronisation du chevalier à l'ordre ludique des tradimagiques numériques.

 

Votre chevauchée fantastique sur le destrier mythologique de ce sentier de la magicité, et vos annotations des

solutions réelles et admissibles à votre architectonique gothimagique sont bien entamées pour le manque

que vous vous efforcez d'élucider en toute lucidité.

 

Cette initiative qui régis aussi cette initiation, et qui consiste à vous faire descendre sensiblement, et petit à petit l’aiguille symbiotique [ C ]

de la valeur d'un nombre restant du carré des croissants sous votre règle dés que les investigations du nombre couple

pour la valeur sympathique [ C ] précédentes ont été épuisées, vous augmentent proportionnellement la valeur du nombre couple

à chacune des dégressions de l'aiguille symbiotique [ C ] épuisée.


Cette majoration du nombre couple dépend de l’aiguille symbiotique [ C ], et s'exécute dans en rapports de force qui leur est inversement proportionnelle, « arithmétiquement parlant », et se pratique par une ambivalence des mouvements qui sont pratiqués sous votre règle, mais.

 

 

Mais . . . La valeur du manque qui est consulté reste constante à chacune de vos manipulactions de l'aiguille symbiotique dégressive [ C ],

qui confère « automagiquement » l’aiguille couple [ A ] sous le plus petit nombre restant concédé sur votre règle, pour concrétiser

un calcul de la valeur de l'aiguille [ B ] qui détermine l’emplacement de cette dernière, et vous alloue en conséquence le nombre couple indispensable,

du fait de cette « automagicaction ».

 

Cette aiguille couple [ B ] qui se positionne en dernière instance, vous l’aurez certainement remarquée vous octroie à chacune

des manipulactions automagiques, une même valeur additionnelle des aiguilles [ B ] + [ C ] qui sous votre règle se rapproche inlassablement

et sensiblement l'une de l'autre, puisque l’aiguille [ A ] se replace toujours et automagiquement sur le plus petit nombre restant disponible,

à chaque finalité de recherche du nombre couple épuisé par

la symbiotique [ C ] précédente.

 

 

Il était donc inévitable et prémonitoire qu'un jour ou l'autre « aujourd'hui peut être, ou bien alors demain » ces aiguilles [ B ] et [ C ]

se rencontrent sous une même valeur, ou bien encore se dépassent, ou se croisent sous votre règle ce qui vous est formellement déconseiller,

à moins que le chevalier ne veuille livrer une inévitable bataille dans un pays qui n’a aucun grief, et qui serait suivît par toute une armée bien décidée

à en découdre à l'égard de l’écart régit par l’irréductible chevalier de la magicité.

 

Mais ceci est une autre histoire qui vous est contée dans une autre iconographie, et qui n’est pas cette épouvantable croisade qui a été menée

contre les Albigeois, hérétiques Cathares, mais celle qui ,comme cette dernière qui aurait pu être évitée ; Doit-elle aussi éradiquer toutes ces

hérétiques solutions clonées par la seule dextérité du preux chevalier impliqué dans cette inévitable croisade que vous devriez pratiquer.

 

Rassurez-vous les effets du processus des manipulactions automagiques qui viennent de provoquer le désordre de vos aiguilles [ B ] et [ C ]

sous votre règle est tout à fait logique et normal, puisqu'il est expliquée, et accorde à cette règle du jeu d’roll une nouvelle charte protocolaire

qui ne va changer que pour vous permettre de poursuivre la notation des solutions réelles et vous éviter d'évoluer avec votre destrier vers cette

 croisade qui se déroule en pays cloné et ou les bûchers font rage.

 


 

pour la petite histoire

 

Vous connaissiez le premier blocage des aiguilles couples [ A ] et [ B ] pour une recherche des nombres couples réels en

nombres restants du carré des croissants ( N R C C ) qui engendrent avec l'appui de toutes les aiguilles symbiotiques nécessaires,

ces solutions réelles à annoter qui entrent dans la restitution des solutions admissibles et utiles à l'intronisation de votre magistère,

et de votre monastère au sein de cette architectonique gothimagique.

 

 

Le blocage des aiguilles couples [ A ] et [ B ] vous conduisait à cette finalité des recherches du nombre couple pour la seule valeur symbiotique [ C ]

que désignait cette aiguille sous votre règle.

Cette finalité partielle de vos investigations des solutions réelles à annoter vous faisait descendre l’aiguille concernée dégressive, symbiotique [ C ]

et l’aiguille couple [ A ] pour une manipulaction automagique qui vous évitait ainsi d’évoluer en pays reflet.

Les manipulactions automagiques vous ont évitées de mener bien des croisades inutiles pour instaurer une nouvelle valeur du nombre couple

admise par cette technique archaïque des tradimagiques qui c’est poursuivie sans encombre, jusqu'à ce que vous ne veniez prendre

connaissance des commentaires que vous êtes en train de lire actuellement.    [ BASTIEN ! ]

 

Et bien voici maintenant le deuxième blocage de l'aiguille couple [ B ] par l'aiguille symbiotique [ C ] qui vous préservera des éventuelles

solutions reflets qui vous guettent en pays cloné.

Le blocage que je préconise prend effet immédiatement et ce, jusqu'à la finalité de vos recherches des nombres couples utilisables,

et viens ( par cette injonction imposée à la pratique des aiguilles ), perturber le calcul utilisé antérieurement pour l’Ascension de

l'aiguille couple [ A ] devenu inévitable.

 

Effectivement, si l'on bloque l'aiguille couple [ B ] pour maintenir l'ordre de croissance des aiguilles sous la règle, le manque se doit

de totaliser la valeur additionnelle des aiguilles sous la règle.

 

Et ainsi l’aiguille couple [ A ] se plie à cette égalité mathématique par un nouveau calcul qui va devenir :

 


 

Faites le calcul

 

           *          Faites le calcul :    [ MANQUE ] – ( [ C ] + [ B ] ) = [ A ]          

 

 

             C’est le double effet. . .

                                          d'éradication des clones reflets

 

*      Où tapez :        [ MANQUE ]     [ - ]   [ C ]   [ - ]   [ B ]   [ = ]   [ A ]

 

 sur votre calculatrice et positionner l’aiguille couple [ B ] sous la valeur ainsi obtenue,

et poursuivez votre itinéraire en conséquence des ordonnances fragmentaires qui vous sont délivrées.

 

 

 

Dans la pratique de cette technique cela se concrétise par :

 

 

« « Quel est l'état de votre solution actuelle ? » »

         *Votre aiguille couple [ B ] est égale à [ C ]

 

                       *             [ B ] et [ C ]se positionnent sur le même ( N R C C )

 

je vous conseil de prendre acte des compléments d'informations qui vont vous être divulgués,

avant de poursuivre la narration de votre initiation qui s'effectue à la fin de cette arcade pictographique,

par l'unique destinée qui guidera votre destrier.

Octogone:                    *  [ B ] est égale à [ C ]

 

Revenez à cette iconographie après avoir pris connaissance et possession de l'information

qui vous est attribuée et qui vous attend au symbole ci-contre représenté :


 

                       *  [ B ] Dépasse [ C ]

 

Adapter votre situation en fonction de l'aiguille couple [ B ]

 

 

                              *L’aiguille couple[ B ] est positionnée sur un N R C C  

 

La solution que vos aiguilles désignent est un clone reflet qui doit être évincé de vos

annotations des solutions réelles utiles si vous l'aviez noté préalablement à cette entrée dans ce palier.

 

Note sur le Clone :

 

 

Pour vous permettre de vous remémorer cette notation du clone, après les préceptes qui viennent de vous être détaillés,

il vous suffit de visualiser les deux dernières solutions qui sont notées dans l'énumération de vos solutions réelles trouvées.

     Vos deux dernières solutions ont une écriture jumelle qui vous indique que vous l'aviez déjà noté et qu'il vous faut

maintenant rayer cette dernière qui ne vous est d'aucune utilité pour la magicité souhaitée.

Vous aurez l'amabilité de bien vouloir poursuivre votre chevauchée initiatique et énigmatique,

qui puise ses fondements dans le manuscrit qui suit, et clos cette icône.

 

 


 

                                    *L’aiguille couple[ B ] est localisée sur un N P

 

Vous n’avez donc pas noter cette solution dans vos annotations, et vous êtes donc ce preux chevalier heureux,

qui peut continuer la lecture de la chronique qui lui est comptée.

 

 

Suite et fin de cette narration pictographique initiatique

 

L'histoire de votre chevauchée mythologique et initiatique se poursuit avec l'aiguille symbiotique [ C ]

qui a déjà été déplacée d'un nombre restant du carré des croissants dans le sens : droite / gauche

avant votre venue prévue par une légende avisée que je ravive, et dont la narration ne vous sera pas contée

puisque vous la vivez actuellement.

 

 

 L'aiguilles symbiotique [ C ] est impérativement à sa place, et vous pouvez prendre les rênes des événements prédits et précis,

qui vous attendent, vous et votre destrier dans les commandements de cette mémoire collective, que je vous ai manuscrits sur le sentier

qui régit maintenant votre vie.

 

 

Octogone:  Octogone:

Vous avez cet unique et ultime choix de votre destiné,

qui vous attire irrémédiablement et bien malgré vous,

à venir prendre acte des préceptes, qui présents et avenirs

régissent dorénavant cette initiation à l'intronisation ludique,

qui se poursuit prémonitoirement au symbole

de ce nouveau degré d'utilisation de la méthode archaïque

de la règle à aiguilles