méthode 
de  la

 

 règle à aiguilles

 

 « Ou le secret révélé »

 

 d'une technique archaïque judicieuse

 

Méthode de la règle à aiguilles ou les secrets révélés d'une technique archaïque judicieusement détaillée

 

Ne cherchez pas à retenir ces commentaires !

 

 

Préparation des outils de cette méthode

 

 

 

La règle de la méthode

 

Sur une bande de papier de 1,5 cm de large et d'une longueur en centimètre qui équivaut à la plus grande des valeurs inscrites dans le traditimagique que vous étudiez ; et que vous diviserez en un nombre de cases égales au nombre de cases du gothimagique ( une cases = 1 cm x 1,5 qui est la largeur de la bande de papier ) ,vous numéroterez les cases dans le sens de la longueur de la règle, de gauche à droite et par ordre croissant.

 

Pour obtenir la règle archaïque adéquate à cette méthode ; il faudra encore rayer les nombres pris qui seront insérés dans la grille futuromagique par le familier carré des croissants de la grille analysée.

 

Chaque architectonigothique définis un nombre de cases de son quadrillage, des nombres pris et restants du carré des croissants, et une règle à aiguilles qui lui est intimement lier, puisque cette règle ressemble à une mise bout à bout des lignes du carré par ordre croissant du repérage des lignes.

 

 

Les aiguilles de la technique

 

Les aiguilles seront formées par des petites bandes de 0,7 cm de large et d'une longueur différente pour chacune d'entre elles, afin de les distinguées lors de leurs pérégrinations sous la règle, dans une recherche des solutions réelles et utiles, à votre pèlerinage sur les rivages du vénérable sage.

 

La plus petite de ces aiguilles, pour une manipulaction aisée aura une longueur de 3 cm et de plus en plus longue ( de l'ordre du centimètre, pour un nombre total des aiguilles qui correspond au nombre de cases vides du manque sur lequel va s'effectuer la recherche des solutions réelles en nombres restants et différents du carré des croissants ).

 

      Les aiguilles seront placées à raison d'une aiguille par case où numéro, et agencées en ordre croissant de leur longueur ; La plus petite positionnée le plus à gauche de votre règle.

Afin de suivre les explications toutes aussi détaillées de ma technique archaïque de la règle à aiguilles, « vous alphabétiserez vos aiguilles en ordre alphabétique de l'ordre croissant de leur longueur »

 

 

Le principe archaïque de cette méthode est défini

par des obligations de manipulactions

 

 

Jamais deux aiguilles placées sous une même cases de la méthode

Jamais de même nombre dans un même numéric~magic

 

Jamais désordonner les aiguilles pendant leurs manipulactions

 

Jamais bouleverser l'ordre croissant des aiguilles sous la règle

 

Pour éviter l’apparition les solutions reflets, leurres de la magicité

 

Détails du principe des obligations de manipulactions

 

Les aiguilles ajuster en ordre croissant et alphabétique, définissent la loi de cette méthode archaïque, avec l'appui non négligeable de leur largeur.

 

Ø      Détails de la première obligation

 

Ne jamais positionner deux aiguilles

sous une même valeur

 

Ne jamais inscrire deux même nombres

dans un même carré magique

 

 

Une aiguilles mesure ( 0,7 cm ), ainsi deux aiguilles mises côte à côte totalisent une mesure de ( 1,4 cm ) pour des cases de la règle de cette technique d'investigation des solutions réelles de manques qui n’excèdent pas

le Centimètre.

 

 

           Deux aiguilles, qui au cours d’une manipulaction se placent sous une même case, débordent de part et d'autre de la cases commune sous laquelle elles se placent ; et ne peuvent pas nous leurrer par cet artifice dans notre recherche des couples qui forment une partie des solutions réelles de manques sécables que l'on doit décomposer en nombres restants et différents du carré des croissants de la grille magique allouée.

 

Ø       Détails du deuxième impératif

 

           Ne jamais désordonner les aiguilles pendant la pratique de la méthode

           Répétitions de solutions en écritures différentes mais néanmoins égale

 

 

 

 

Les aiguilles ne doivent en aucun cas se croiser ; ni voyez aucune métaphore avec ces moines guerriers qui hantent cet essai de numéromagie traditionnelle, ce qui aurait pour effet de désordonner les aiguilles et de déclencher paradoxalement une croisade contre les clones ennemis à notre magicité.

Le blocage des aiguilles que l'on doit instaurer vous évitera une énumération des couples en écriture inversée.

 

Le blocage des aiguilles [ A et B ] qui sont les aiguilles couples et qui se meuvent pour une découverte des couples, ne détermine nullement la finalité de la recherche des solutions réelles de manques supérieurs à 2 inconnus qui correspondent aux deux cases vides d'un manque en ( 2 x )

 

 

   Récapitulatifs

 

Si les deux aiguilles couples qui viennent forcément de sens inverse se positionnent sous une même case, ou encore se croisent  [ NON ! ! ! ]  , ce qui est formellement déconseiller ;    un anathème a même été judicieusement jeter, pour vous éviter un accroissement de travail et du temps imparti à une méthode qui s’en verrait altérée et pour laquelle nous ferions :

 

*   Pour la première interdiction

une bévue qui est énoncée dans la définition du carré magique traditionnel numérique a été concédée à mon procédé

 

                                                                          Allégorie du médiéviste

 

À la différence de ces templiers moines guerriers qui avaient un sceau représentatif de leur ordre, qui les représentent chevauchant à deux, cheveux au vent, sur un même destrier. pour nos grilles gothiques magiques, deux même valeurs numérales aussi nobles soient-elles ne peuvent être inscrites dans un même tradimagique numérique basique

 

       *    Pour la deuxième obligation

 

Une énumération partielle ou complète de solutions reflets qui sont des erreurs à une magicité et qui s'appellent des leurres ont été commises

Les solutions en écriture inversée     Réelle  ( B + A )  =  ( A + B )  Clone

qui sont proscrites à une magicité s'appellent selon :

reflets, clones, leurres ont été annotées dans votre énumération des seules solutions réelles et utiles une magicité

 

Les solutions fausses sont celles qui ne peuvent être retenues et qui sont le plus facilement reconnues, elles sont généralement formées avec des nombres négatifs, un nombre à virgule, des nombres pris, des nombres supérieurs au nombre de cases du carré ou bien encore quand elles insèrent dans leurs décompositions   la première interdiction détaillée ci-dessus

 

Les solutions clones, reflets, leurres, sont des solutions inversées ; qui écrites en ordre croissant ou désordonnées à l'ordre réel, nous restitue des solutions inutiles à une magicité puisque avec ma méthode, les solutions réelles seront toujours écrites avant ces reflets d'une part ; et que cette erreur commise pendant votre progression de la méthode de la règle à aiguilles sur le sentier de la magicité sera éradiquée dans une croisade effroyable qui fera faire fléchir ces reflets de la magicité escomptée.

 

 

Une solution réelle et utile à ce magistère austère de la construction d’un monastère gothique, est écrite en ordre décroissant des valeurs qui composent un manque sécable, et que je vous impose d’annoter par l’ordre que je vous ai édicté, et auquel vous appartenez , pour que vous ne soyez pas dérouter du sentier initialement initié.

 

Ne cherchez pas à retenir ces commentaires

 

La méthode de la règle à aiguilles fait figure de théorie

et de pratique par la même occasion.

 

 

Si vous pensez que mes commentaires ne peuvent pas être synchrones avec l’époque de la progression actuelle de vos travaux ;

Vous là jugerez le temps présent en pratiquant cette méthode des aiguilles qui remercie : Michael Ende

 

 

 

 

          principe explicatif et expéditif de cette méthode archaïque

 

 

Les aiguilles [ A ] et [ B ] s’appellent les aiguilles couples, et les autres se nomment simplement : symbiotiques

 

Cette technique est basée sur le blocage principal des aiguilles couples [ A et B ] que l'on doit maintenir pour ne pas les placer sous une même case, et par la suite les croiser, ce qui nous est proscrit par les préceptes de cette méthode qui est en symbiose avec la définition des gothimagiques.

 

L'osmose des nombres au sein de l'univers se retrouve dans cette méthode de la règle à aiguilles qui ne croise sur son sentier que la définition du tradimagique basique.

 

Les aiguilles couples [ A ] et [ B ] se touchent tout en étant en ordre croissant de leur longueur et donc en ordre d'alphabétisation, vous progressez en solutions réelles et utiles à une magicité conventionnelle.

 

 

 

 

Les croisés sont sur le sentier de la guerre !

 

 

Les aiguilles couples [ A ] et [ B ], se placent sous une même case, ou se positionnent en ordre désordonné de l’alphabétisation régis par l’ordre croissant des aiguilles imposé sous la règle ; Vous amendez des clones.

 

Le chevauchement des aiguilles couples, est l’ultime fil d'Ariane qui vous maintient dans le pays des solutions réelles et utiles à une magicité.

Au-delà de cette limite, vous entrez dans le pays des clones, et la sanglante croisade va être irrémédiable.

 

Pour éviter le combat, le preux chevalier sur son destrier mythologique descendra l'aiguille symbiotique [ C ], pour s'éloigner de ce pays pour lequel d'ailleurs il n'a aucune hostilité et ne peut avoir aucun grief mais dans lequel tout n'est que reflet ; le Reflet de soi-même   [ Bastien !! ]

 

 

N'ayez crainte, la pratique de cette méthode est pensée et détaillée sous la forme ludique d'un jeu droll’ qui est universelle, je pense  ( donc je suis ),  à toutes ces symbioses de nombres révélées en : Tradimagigothique.

 

Pendant la manipulaction des aiguilles, vous vous laisserez guider par les icônes, idéogrammes, symboles ou pictogrammes qui vous conduiront de commentaires en commentaires que je vous ai préparés pour la compréhension de vos déplacements sous la règle.

 

 

Pour ne pas vous donner un accroissement de travail qui vous ferait perdre un temps précieux en pays cloné, Je vous conseille de respecter les préceptes qui vous seront divulgués sur ce parcours d'initiation du chevalier sur le sentier de la magicité ; et si par malheur vous vous égariez en pays erroné, vous reviendriez bien vite à la réalité par la croisade que vous auriez déclenchée.

 

Mais avant de pratiquer les aiguilles, et pour ne pas vous piquez suite à une mauvaise manipulaction, je vais vous expliquer en détail l'utilité de mes blocages d’aiguilles qui doivent s’opérés avant cette apparition désordonnée, pour vous permettre de maintenir l’ordre croissant sous la règle de la quête des solutions utiles à votre intronisation.

 

[ Avec l'impératif de placer la plus petite de vos aiguilles à votre gauche]

 

 

 

Le non-respect des protocoles à cette méthode archaïque de recherche des solutions réelles engendrerait des solutions Foss’ ou clonées en écriture inversée ; Qui s'appellent des leurres ou des reflets que l'on doit absolument éviter.

 

 

 

solutions réelles

                                             et clones reflets

 

 

 

L'excentrique à neuf cases

 

Pour un manque en 1 fois ( 1 x )    1 case vide    =   ( A )

 

La valeur qui s'inscrit dans la case vide correspond à la soustraction du nombre magique au nombre pris du manque concerné

La valeur trouvée est réelle si ce nombre est un des nombres restants du carré des croissants

 

 
L’église gothimagique à 16 cases

 

Pour un manque en 2 fois ( 2 x )    2 cases vides    =   ( B + A )

 

Une solution de manque en deux nombres restants et différents du carré des croissants équivaut à un couple par la méthode de la règle à aiguilles

 

Un couple ou une solution de manque ( 2 x ) peut revêtir deux écritures différentes avec des nombres identiques et dont les sommes

 

sont strictement équivalentes   ( B + A )   =   ( A + B )

 

Une seule solution doit être gardée comme réellement admissible

par rapport à cette autre écriture

 

     ( A + B )  que nous appellerons un clone reflet

 

 

Le choix de la solution réelle que nous devons garder au détriment du clone reflet n'a aucune importance et se fera par l'écriture dite réelle que nous nous imposerons tout au long de la pratique de cette technique archaïque de manipulaction des aiguilles

 

Pour déceler les éventuels clones reflets qui peuvent être inscrits malencontreusement parmi la liste des énumérations des solutions réelles, j'ai opté pour un ordre préférentiel de décroissance des aiguilles sous la règle, qui vous permettra de visualiser ces clones reflets, et de les rayer de votre liste afin de reprendre convenablement la pratique de cette méthode.

 

       lors de la pratique des manipulactions de vos aiguilles [ A ] et [ B ], sous la règle, si les aiguilles [ A ] et [ B ] qui sont les aiguilles couples de la présente méthode, se croisent et ainsi désordonne leur emplacement initial respectif sous cette règle, le couple des aiguilles [ A ] et [ B ], produirai par cette inversion des aiguilles sous la règle ce clone reflet qui ne doit pas être écrit ( en écriture jumelle )

 

 

Pour un manque en ( 2 x ) le croisement des aiguilles [ A ] et [ B ], finalise une recherche des solutions réelles pour de tels manques

 
         Sous  la  règle      Réelle    ( B + A )       =     ( A + B )    Clone
 
              Notation           Réelle    ( B + A )      =      ( B + A )    Clone
 
Le monastère gothimagique à vingt-cinq cases

 

Pour un manque en 3 fois ( 3 x )    3 cases vides    =   ( C + B + A )

 

Pour un manque en 4 fois ( 4 x )    4 cases vides    =   ( D + C + B + A ) 

 

    ( voir le 36 cases, et la ligne et la colonne médiane du 25 cases )

 

Cinq clones peuvent être écrits à partir de la seule solution réelle et utile à notre magicité traditionnelle d'un manque en ( 3 x ) admissible et retenue par la méthode de la règle à aiguilles pour l'étude du manque que nous aurions entrepris ; ( Mais qui ne sera pas forcément accréditée par la magimosaïque ).

 

 

Pendant la manipulaction des aiguilles sous votre règle des acquisitions des solutions réelles ; si l'un de ces cinq clones reflets apparaît dans votre énumération, c’est que vous auriez mentionnée une erreur qui vous serait alors signalée et expliquée pendant le déroulement du jeu DROLL’ que je vous ai inventé par nécessité, pour vous permettre de l’éradiquée intentionnellement et en connaissance de causes des bévues qui n’auraient pas été vues.

 

J’ai donc réalisé les explications de la méthode sous la forme d’un jeu de rôle ( je n’ai pas vraiment eut le choix ) qui vous permettra d’accéder à la satisfaction personnelle de refaire mon étude dans son intégralité [ trésor incomparable ] que j'ai moi-même entérinée, et veut vous faire partagée.

 

 

N’attendez pas de réponses de ma part en fin d’ouvrage ; qui n'ont aucune utilités quand une méthode est bien expliquée ( du moins je l’espère ) et qui serait dommageable à votre initiation !

 

 

Si par malheur vous omettiez certaines injonctions, vous devrez corriger vos propres erreurs avec rigueur pour votre plus grand bonheur, comme je vous les indiquerais, et vous pourrez poursuivre les leurres avec vigueur.

La finalité de vos recherches des solutions réelles admissibles, sera bien évidemment indiquée, et sera effective lorsque les aiguilles [ A ] et [ C ] se croiseront par l’intermédiaire d’un judicieux artifice que vous découvrirez le moment venu ;mais ceci est une notre histoire qui vous sera « compté » le moment opportun.

À l'instar des manques en ( 2 x ) expliquer sommairement ci-dessus ; si les aiguilles couples [ A ] et [ B ] se touchent, se superposent, ou se croisent ; ces causes auraient pour effet de faire descendre l’aiguille dites symbiotique [ C ] d'un nombre restant du carré des croissants .  «   D’une valeur décroissante à celle désignée, pour une nouvelle recherche de couples [ A ] et [ B ] qui s'exécutera avec une nouvelle valeur symbiotique [ C ] qui vous évitera ainsi d’évoluer en pays cloné », et de déclencher une effroyable et effrayante croisade contre l’hérésie qui aurai put-être éviter, sans cette cupidité à toujours vouloir assujettir « les autres » sous son joug.

                                                       

 

                                     Je vais me faire incendier !!!                  

 
Forteresse gothimagique à trente-six cases

 

Pour un manque en 4 fois ( 4 x )    4 cases vides    =   ( D + C + B + A )

 

Pour de tels manques, vingt-trois solutions peuvent être clonées par des écritures différentes et néanmoins mathématiquement identiques, à partir de cette seule solution retenue comme réelle, et qui est écrite en ordre décroissant des valeurs qui la composent.

 

 

       23 ) Ce n’est pas au-delà du Réel, mais uniquement :de mes espérances.

 

 

Nous arrêterons c’est petites évidences et reviendrons à ces prises de têtes, lors du chapitre des annotations.

 

 

 Solutions réelles        ( D + C + B + A )

 

Écriture d'un manque en ( 4 x )  =  ( 4 aiguilles )

 

 

Le terme d'une recherche des solutions réelles et utiles à notre magicité sur le sentier pratiqué sera défini par le désordre des aiguilles couples [ A ] [ B ] et symbiotiques [ C ] et [ D ]     comme suit :

 

Ø           Si l’ordre de vos aiguilles sous la règle

pendant votre évolution des notations des solutions réelles,

ou que votre progression à cette initiation est :(de gauche à droite)

 

 

    [ A ] [ B ] [ C ] et [ D ]     Votre progression est correcte et vous évoluer toujours dans le pays des solutions réelles et utiles à une magicité du gothique magique entrepris

 

    [ B ] [ A ] [ C ] et [ D ]     La recherche des couples qui sont formés par les aiguilles couples [ A ] et [ B ] se finalise pour la valeur désignée par l'aiguille symbiotique [ C ] qui doit descendre alors d’un nombre restant du carré des croissants à la gauche de sa position actuelle, pour vous permettre d’effectuer la poursuite de votre initiation des notations des solutions réelles à rechercher.

 

Cette dévaluation de la valeur de l'aiguille symbiotique [ C ] sous votre règle, lorsque les aiguilles couples [ A ] et [ B ] se touchent, se superposent ou encore se croisent , vous évite de franchir la frontière et de mener cette inévitable croisade contre les clones qui ne manqueraient pas de venir troubler vos annotations des seules et uniques solutions réelles qui nous intéressent.

 

L'humilité qui caractérise le chevalier, se concrétise par la fuite de l’hypothétique conflit qu'il aurait lui-même provoqué, et qui malgré sa valeureuse combativité n'est pas gagner pour autan.

 

    [ B ] [ C ] [ A ] et [ D ]     La recherche des couples pour cet ordre des

 aiguilles sous votre règle engendre cette dévaluation numérale de l'aiguille

 symbiotique [ D ], qui comme son homologue symbiotique [ C ], viendra se placer sur le plus grand nombre restant du carré des croissants qui est situé à gauche de cette présente valeur qui est désignée pour la dernière fois par la sympathique aiguille symbiotique [ D ]

 

Notes :

 

Cet ordre [ B ] [ C ] [ A ] finaliserait une recherche des solutions réelles pour un manque en ( 3 x ) 3 aiguilles

 

Le principe de cette technique archaïque des déplacements des aiguilles sous cette règle, vous l'aurez compris, achève une recherche effective des solutions réelles qui se produit lorsque l’aiguille couple [ A ] dépasse l'aiguille symbiotique [ C ], nécessiteuse à cette ingénieuse, astucieuse et facétieuse méthode primitive et originelle.              ( et pour des plus originale )        

 

 

Comment les aiguilles peuvent-elles se dépasser, ou se croiser

si l'on doit exercer un blocage de ces désordres sous la règle ?

 

Je vous remercie de me poser cette étonnante et légitime question à laquelle je vais m'empresser de vous répondre simplement

 

 

Avertissement : cette méthode est visuelle, les explications écrites depuis la page            ne sont que qu’un dégrossissement de ce jeu D’ROLL que vous pratiquerez sans aucune difficulté, rassurez-vous

 

 

Les explications peuvent paraître compliquées mais ne vous inquiétez pas, la règle du jeu est très explicite, et en temps réel de la progression de vos manipulactions des aiguilles sous la règle .

 

 

Cette méthode est simple d'emploi, sans aucune ambiguïté dans ses énoncées, et qui seront divisées en différents paliers ou arcades de gratifications à votre initiation et intronisation à l’ordre de la numéromagie.

 

 

 

 

Ci des passages vous échappent, ce n'est pas grave, vous les comprendrez pendant la pratique qui est aussi les préceptes expliqués de cette technique, ici simplifiée et tronquée tout en étant un préambule à cette pratique.

 

 Tronquée               donc erronée

 

si vous comprenez que pour:

 

 

 

Un manque en 1 fois  ( 1 case vide,  1 aiguille )    ( 1 x )

[ A ]

1 solution est admissible et réelle

1 x 1 = 1

 

Un manque en 2 fois  ( 2 cases vide,  2 aiguilles )    ( 2 x )

[ A ] et [ B ]

2 écritures sont réalisables pour 1 réelle

1 x 2 = 2

 

Un manque en 3 fois  ( 3 cases vides,  3 aiguilles )    ( 3 x )

[ A ] [ B ] et [ C ]

5 clones et 1 solution réelle sont effectives

( 1 x 2 ) x 3= 6

 

Un manque en 4 fois  ( 4 cases vides,  4 aiguilles )    ( 4 x )

[ A ] [ B ] [ C ] et [ D ]

23 leurres peuvent être requis pour 1 solution réelle

(( 1 x 2 ) x 3 ) x 4 = 24

 

Un manque en 5 fois  ( 5 cases vides,  5 aiguilles )    (5 x )

[ A ] [ B ] [ C ] [ D ] et [ E ]

119 reflets sont dénombrés pour 1 solution réelle

24 x 5 = 120

 

Un manque en 6 fois  ( 6 cases vides,  6 aiguilles )    (6 x )

[ A ] [ B ] [ C ] [ D ] [ E ] et [ F ]

719 solutions sont admissibles pour 1 solution réelle

120 x 6 = 720

 

Sept cent vingt écritures différentes peuvent être écrites pour un manque en ( 6 x ), mais une seule et unique solution écrite [ en ordre décroissant des valeurs qui la composent ] sera retenu pour Réelle sur les 719 clones reflets qui ne servent à rien.

 

Ma méthode éradique tous les clones reflets inutiles à votre initiation et à cette restitution du tradimagique numérique qui doit ne l’oublions pas, respecté sa charte énoncée des obligations de la définition maintenant acquises.

 

 

 

Recherchez-moi les sept cent dix-neuf écritures

d'un manque en ( 6 x ) pour lequel je vous donne

l’ordre réel décroissant suivant :   [ F ] [ E ] [ D ] [ C ] [ B ] et [ A ]

 

 

Petit interlude hors étude     d’un manque en 7 fois

( 7 cases vides, 7 aiguilles ) [ A ] [ B ] [ C ] [ D ] [ E ] [ F ] et [ G ].

 

                     5.039 leurres peuvent être trouvés pour 1 solution réelle

 

Ce manque sécable correspond au six boules plus la complémentaire de ce jeu fort connu qui est le « loto »

Pour de tels manques en ( 7 x ) 5.039  écritures différentes peuvent être dénombrées pour une seule qui serait gardée pour réelles.

Si l'on respecte les lois de ce jeu, face à ma méthode de la règle à aiguilles, il se produit:

49 boules numérotées de 1 à 49 inclus

pour des tirages télévisés de 7 boules        7 X 7 = 49 = carré

 

Pour connaître toutes les probabilités de ce jeu de hasard, il nous faudrait créer une règle qui comporterait les nombres de 1 à 49 inclus ( écrit en ordre croissant ), mais avec cette singularité que tous les nombres inscris sur la règle seraient des nombres restants du carré des croissants du jeu du « loto ».

 

 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 = 28 est le plus petit manque réalisable

par l'addition de 7 boules

 

 43 + 44 + 45 + 46 + 47 + 48 + 49 = 322 est plus grand manque réalisable

par l'addition de 7 boules

 

Il vous faudra rechercher les solutions réelles des manques compris entre 28 et 322 inclus pour des manques en ( 7 X ), qui correspondent aux 7 boules d'un seul tirage.

Une fois ces solutions trouvées il vous faudra pour chacune de ces réelles reconquérir les 5.039 clones reflets concevables, pour détenir ainsi toutes les possibilités de ce jeu télévisé qui vous tiens peut être en haleine.

N'oubliez pas que 175 est la valeur additionnelle des 7 boules qui a le plus de chance de se reproduire par tirages successifs, et que le nombre vingt-cinq et le pilier porteur de cette magicité.

 

Je vous souhaite bonne chance si vous réalisé cette étude des probabilités du « loto », et  aussi« chance » pour le prochain tirage télévisé.

 

Si vous rechercher les probabilités réelles de tirage, il ne faut pas perdre de vue que pour chaque nouveaux tirages, les 7 boules reprennent place dans la sphère, et remet ainsi les « compteurs à zéro » en quelque sorte, et que toutes les probabilités réelles et clonées peuvent donc réapparaître, et faire en sorte que deux tirages successifs donnent la même suite de nombres.

« «  incroyablement probable » »

 

Cette récréation est terminée comme ne le sont pas les préceptes de longue haleine de ma méthode que je vais poursuivre, et vous restituer avec cette caractéristique qui est commune à cet ouvrage, et qui est :    

 

    le souci du détail