sommaire d' ABC de Numeromagie

 

Les vingt-cinq cases

                                                                  Ou les monastères gothimagiques

 

 

L’analyse de ce monastère gothimagique numérique débute par le titre fabuleux que je lui ai attribué.

 

Aussi fantastiques que cela puisse paraître, il existe différents magiques traditionnels qui respectent les lois de cet agencement symbiotique numérique par la méthode singulière du carré des croissants.

Combien de mathémagiques peut-on réaliser avec une grille de vingt-cinq cases ?

 

Cette réponse vous sera divulguée à la fin de ce Précis de numéromagie, par les tradimagiques que vous aurez reconstruit avec l'aide des préceptes, qui vous seront expliqués chronologiquement à l'avancée de votre progression sur le sentier de cette nouvelle magicité.

 

Avec l'appui rédactionnel que je vous apporterai tout au long de cette épopée magique, vous compléterez et remplirez les nombreux tableaux qui s'imposeront méthodiquement aux cours des pages.

 

Mes explications vous octroieront la possibilité de refaire l’étude que j'ai menée, et que je vous restitue dans son intégralité, sous la forme d'un jeu D’roll cérébrale et visuelle, qui vous accordera le privilège et la satisfaction d'être entièrement autonome, et d'assimiler par cet artifice la progression de vos travaux.

 

N’ayez plus peur des numéros et des tableaux !

L’Aventure commence ici !

 

Prenons ensemble le sentier de la magicité, et je vous fais d'ores et déjà membre du cercle de l'ordre des chevaliers du carré magique traditionnel par cet adoubement éditorial symbolique.

 

«  __ Chevaliers de l'ordre du cercle du carré magique tu es devenue

                                                                        comme moi et aussi tous ceux qui l'ont lu »

 

le cercle du Chevalier de la magicité numérique n’est pas recensé dans le dossier 2 468

sur le rapport relatif aux mouvements d'anges heureux qui a été réalisé sous l'égide de l'assemblée nationale

pour la protection de l'individu.

« grand maître de la loge »

 

Sortrartros

 

 

Trahison mentale

 

Méfiez-vous des pales imitations de certains enseignements aussi perdus que peuvent l'être leur prétendu gourou ou maître.

 

Il ne faut pas confondre initiation avec imitation

qui prêtent à une certaine confusion,

puisque la première a été perdue

et que la deuxième vous égarerai sur des sentiers

aussi tortueux que le sont les intentions

du traître à votre égard.

 

Certains écrits peuvent être tout aussi dangereux,

si ce n'est plus,

que certains oratoires discriminatoires et idéologiques

 

 

« La vérité est sous vos pieds,

Alors ne marchez pas dessus ! »

 

Une interprétation erronée ne discrédite pas

Une vérité qui à été validée.

 

 

Je ne fais partie d'aucun clivage politique,

je ne suit aucune pratique

religieuse, philosophique ou idéologique,

 je joue simplement à ce jeu de l'ego :

 

Qui suis-je ?

 

 

 «  alors j’ m 'instruis »

 

 

 

les monastères gothicomagiques

 

Inscrivez les nombres, qui formeront la voûte de cette nouvelle ossature gothimagique par la familière méthode du carré des croissants, dans la grille de cet austère monastère numérique.

 

 

Carré des croissants

 

 

 

Dans les emplacements adéquats, mentionner les nombres pris et les seize nombres restants du carré des croissants de ce nouveau numérique traditionnel.

Les seize nombres restants que vous trouverez vous permettront de refaçonner une fois placés convenablement ce Grand Oeuvre mathémagique que j'ai découvert lors de cette présente analyse.

 

 

      Calculez le nombre magique avec l'appui du nombre pilier qui est placé obligatoirement dans la case clef de voûte de la formation de notre charpente de nombres pris, de ce tradimagique impair pour permettre la magicité convoitée escomptée.

 

Calcul du nombre pilier

 

[ nombre de cases + 1 ] : 2 = pilier porteur de la magicité

 

[ ……. + 1 ] : 2 = pilier porteur de la magicité = …….

 

 

Calcul du nombre magique

 

pilier porteur X      n b cases = nombre magique

 

 

Validez le nombre magique retrouvé par cette formule, par l'addition des nombres pris inscrits dans les cases qui forment l'une ou l'autre de vos diagonales

 

Une petite phrase que j'aime bien et qui ne concerne pas le sujet étudié, va me permettre de vous imposer mon idée

 

Cette allégorie est:

 

« Un train peut en cacher un autre »

 

Et ainsi,

 

vous effectuerez le calcul pour chacune de vos diagonales.

 

 

……. + …….. + …….. = nombre magique = …….. :

 

……. + …….. + …….. = nombre magique = …….. :

 

   À cette seule condition que vos opérations soient agréées, recherchez la valeur des manques pour chacune des lignes et colonnes de ce pavage quadrillé que vous reporterez sur le graphe ci-après crayonné.

 

L'usage de la calculatrice n'est pas prohibé, et est même conseillé !

 

Cet outil bien pratique vous fera gagner un temps non négligeable et vous évitera de produire les erreurs irrémédiables et catastrophiques s'il en est, pour la suite de vote progression sur ce nouvel itinéraire de la magicité.

 

 

Cette soustraction du nombre magique aux nombres pris qui ( est où ) sont placés sur l'alignement du manque à élucider ne sera complète qu'avec le nombre de cases vides (….X ), rencontrées sur la ligne, la colonne du manque concerné.

 

 

Le nombre de cases vides donnent accès, ou l’autorisation de décomposer un manque sécable en fonction de ce nombre, qui équivaut, aux nombres restants et différents qui seront présents dans la formation des solutions réelles que vous devrez restituer par une méthode tout aussi ingénieuse que fiable.

 

 

Ces solutions réelles de manque en ( X fois ) devront totaliser avec ( le ou ) les nombres pris qui correspondent, la valeur mathémagique de votre monastère numéromagique

 

 

 

Il est commun à toutes les écoles que le professeur ou l'instituteur donne une note à l’élève pour le récompenser symboliquement du suivi d'une leçon.

 

Par conséquent le professeur de mathémagicité que je suis, vous octroie une note de 16 / 20, et ce, avant même que vous ne fassiez les opérations demandées

 

« ceci pour taquiner les traditions »

 

Il est aussi commun que l'élève peut mieux faire et n'ai jamais, ou très rarement la note la plus élevée, même si l’élève à exécuter l’exercice avec une certaine exactitude. 

 

«  Votre note est de 16 pour respecter cette tradition »

 

 

J’en suis désolé pour les meilleurs d'entre vous !

 

 

 

Notes sur les solutions de manques

élaborées en nombres restants du carré des croissants

 

Pour le mathémagique constitué de neuf cases de notre première tentative de normalisation du carré excentrique qui se trouve à la page       ,les nombres pris du carré des croissants se positionnent encore dans les cases qui sont régis par la technique du carré des croissants même si leur place attribuée a été quelque peu bouleversée pour les besoins de notre investigation de la magicité souhaitée.

 

Le nombre pilier est bien inséré dans la case clef de voûte de l'ossature de cette chapelle numérique impaire, et le calcul du nombre magique qui n'était pas validé par les nombres pris qui étaient placés sur une même diagonale, nous a fait prendre un sentier de la magicité qui s'est avéré être une impasse.

 

Cette étude, pour cette première tentative de normalisation du tradimagique avait laissé, par cette particularité, cette analyse inachevée.

 

Pour le carré excentrimagique qui a été élaboré avec la méthode du carré des croissants, le nombre pilier et le nombre magique était bien révéré.

 

Mais pour totaliser la valeur des manques en une fois ( 1 X ) une seule case vide sur l'alignement du manque ; nos solutions de manques [ lignes / colonnes ] correspondaient au nombre magique soustrait de l'addition des nombres pris du manque à calculer.

 

Cette tentative du respect de la méthode carré des croissants ne permettait pas une obtention systématique du nombre restant de cette singulière et familière méthode, car le manque était égal à sa solution.

 

Le mathémagique convoité devait par cet état de fait sortir des impératifs qui régissent cet art agencements des nombres positifs et entiers en une grille gothimagique numérique.

Pour la deuxième tentative de certification des numéromagiques, les nombres pris étaient cette fois-ci placés dans les cases médianes des lignes et colonnes qui forment les côtés du carré

 

( Voir à ce sujet le petit rappel de la définition du carré ).

 

 

Nous avions maintenu ce respect de l'obligation de magicité, que je vous expliquerai dans étude d'un simple dé à jouer, à savoir : le nombre pilier s’incarcère dans la case clef de voûte de cette architecture numérique impaire

 

Les solutions réelles de manques en deux cases vides ( 2 X ), étaient dans cette instigation, déterminée à partir des quatre nombres restants et disponibles du carré des croissants.

 

 

Pour le numérique magique à seize cases, la décomposition des manques sécables en solutions réelles et réalisées à partir de deux nombres restants et différents du carré des croissants, qui était dictée par les deux cases vides des manques de cette grille numérique traditionnelle, furent accomplis avec deux des huit nombres restants du carré des croissants adéquats que ce quadrillage nous conférait.

 

 

Pour notre monastère à vingt-cinq cases, pour le moins austère à ces solutions de ce futuromagique gothique, l'inflation gagne du terrain et tout augmente à commencer par le nombre magique.

 

 

La valeur des manques de ce nouveau carré des croissants avoisine la cinquantaine avec une investigation de solutions réelles et utiles à une magicité qui totalise trois, voire quatre, cases vides pour une valeur de manques qui doit,

 être ( que vous devez ) décomposer sur une longue liste de seize nombres restants du carré des croissants.

 

 

 

 

 

Si vous arrivez mentalement à retrouver les solutions réelles et utiles à cette poursuite de l'itinéraire sur le sentier de la magicité pour les manques de ce traditionnel à vingt-cinq cases que l’on cherche à concrétiser, vous êtes vraiment plus malin que moi, et je remercierais de me faire parvenir votre méthode par l'intermédiaire de mon éditeur qui me la retransmettra pour information à votre ingéniosité.


Bien évidemment la méthode des soustractions peut-être utilisée

    mais………essayez, et vous comprendrez  ! ! ! .

 

 

Pour cette raison j'ai stagné un temps sur cette étude, le temps d’inventer une méthode visuelle et fiable que j'appelle :la méthode de la règle à aiguilles, qui permet de décomposer un manque quelconque en solutions réelles et utiles à une magicité sans faire mention des solutions reflets qui ne sont que des leurres trompeurs à une magicité.

 

Mais avant de passer à la pratique de cette méthode que je vais vous détailler dans les moindres manipulactions et qui utilise une technique universelle à tous les magiques, il faut d'abord vous familiariser avec la valeur du nombre couple.

 

 

 

Nombre couple !!!                       (quézaco encor s’numéro ?)

 

 

Nombre couple et nombre pilier

 

 

Le nombre couple me permets enfin de vous expliquer le nombre pilier qui se place pour tous tradimagiques impairs dans la case de superposition des deux diagonales, ou de la colonne et de la ligne médiane, de tels quadrimagiques

 

Le nombre pilier qui se positionne obligatoirement dans la case clef de voûte de toutes ossatures architectoniques numériques gothimagiques impaires est en corrélation étroite avec ce nombre couple.

 

 

Je n'avais volontairement pas détaillée cette obligation

lors du magibasique quinze pour ne pas

vous submerger de théories superflues et prématurées.

 

Ce magique 15 m’avait, aussi, assez pris la tête

afin de placer ce cadet de magicite en début d’ouvrage,

pour vous expliquer des lois que lui même ne respecte points.

 

Mais maintenant que vous êtes un numéromagicologue avertis vous devez connaître cette obligation de magicité pour ne plus être tributaire de cette incompréhension qui n'a pas cours dans ce précis de numéromagie

 


Monsieur Jacques

 

 

Lorsque Monsieur Jacques vous demandera de poser ce livre, vous l'écouterez, mais pas avant qu'il n'ait préalablement prononcé son nom     « marrant non ! »

 

Posez ce livre que vous tenez entre vos mains un instant, et rechercher moi cet autre animal fantastique « avez-vous déjà oublié que vous chevauchiez un destrier mythologique qui chante la nuit au fond des bois ».

 

 

Attention !!!

 

 

Si vous venez de poser ce livre vous avez un gage, gage de votre inattention à mon égard car je ne suis pas ce Monsieur d'une part et parce que son nom n’a pas été prononcé de part et d'autre des lignes que vous êtes en train de lire .« Bastien prononce mon nom »

 

 

Votre gage, vous me copierez 45.872 fois

 

« « À partir d'aujourd'hui, j'écouterai mon professeur

pendant l'instruction du cours qu'il m'enseigne » »

 

Et je vérifierai, ne portez pas peine !

 

Le dé à jouer que vous devez me rechercher se trouve dans l’une des boîtes de jeux de société que vous avez certainement reçu pour l'un de vos Noëls, et que vous ressortez de temps à autre pour jouer en famille ou entre amis les jours de pluies.

 

Où peuvent-elles bien-être rangées ?

 

Vos mallettes de jeux de société sont peut-être dans, sur, ou encore sous votre armoire, votre commode, sous votre lit, dans une malle, dans votre salle de jeux, ou encore au grenier.

Je vous attends, prenez votre temps, et retrouve-moi cet objet qui me permettra de vous expliquer le nombre couple

 

Par ailleurs, si votre dé ne correspond pas à mon étude, votre dé est truqué, mais pour le vérifier, je laisse la parole à Monsieur Jacques

 

                Jacques à dit

      « posez ce livre un instant, le temps de vous acquittez d'un dé »