Le jeu du carré magique numérique traditionnel

 

 

 

Règle du jeu:

 

Le but du jeu du carré magique numérique est d'inscrire les nombres qui sont mis à votre disposition dans le quadrillage de cette grille, et de faire en sorte que l'addition des nombres qui se trouvent placés sur une même ligne, colonne et diagonale de petites cases se révèlent semblables à toutes ses autres sommes ; Pour révérer ce pavage comme tel.

 

 

Obligations du tradimagique numérique

 

Rappel de la définition du numéromagique basique

 

Un carré magique est un ensemble de nombres entiers et positifs qui sont harmonieusement disposés dans une grille, en forme de carré, et qui sont agencés de manière à obtenir la particularité suivante:

 

Les sommes des nombres qui se trouvent placés sur une même ligne, colonne ou diagonale se révèlent égales à cette seule condition:

 

Les premiers chiffres jusqu'à la valeur du nombre de cases qui constituent le quadrillage de ce futuromagique traditionnel doivent être inscrits dans la grille pour être révéré par les lois de cet Art combinatoire.


Cette définition revêt les obligations:

 

Vous ne devez jamais inscrire dans un même mathématique magique :

 

n      n       le nombre frontière « zéro » qui peut éventuellement être négatif

n      n        Un nombre à virgule qui insère le symbole ( , )

n      n        Un nombres négatif qui se reconnaît par le signe : moins 

n      n        Un nombre déjà inscrits dans l'une des cases de la grille

 

 

Pour le quadrillage que je vous ai dessiné, vous pourrez inscrire les nombres compris entre un et vingt-cinq inclus.

 

 

 

L'ordre croissant des nombres commence du plus petit pour progresser vers le plus grand qui sera inscrit dans la grille, et ainsi : L'ordre décroissant est l'inverse de l'ordre croissant appris ci-dessus.

 

Le but du jeu de cet ouvrage est de vous initier à cet Art combinatoire.

 

Vous pouvez toujours essayer de le rechercher sans mon aide avant de poursuivre la lecture de cette dissertation, qui est une « sainte thèse » de magicité, que je vais vous enseigner graduellement.      Sans équivoque.

 

 

                                            ( dût moins je l'espère.)


La méthode du carré des croissants

 

Le quadrillage de cette grille vous a été tracé ci-dessous, et vous allez donc à présent numéroter les cases de la première ligne en commençant impérativement par la case qui est située le plus à gauche.

 

Lorsque vous aurez noté cette première ligne avec des nombres entiers et positifs qui seront écrits par ordre croissant, pour respecter le sens de l'écriture et de lecture dite : « occidentale », vous réamorcerez obligatoirement à la ligne de cases qui précède, et par la case placée le plus à gauche de cette nouvelle ligne.

 

A partir de cette nouvelle case qui se trouve normalement sous la case que vous venez de noter du chiffre un, vous poursuivrez votre numération avec le nombre entier positif qui suit le dernier inscrit dans la case qui se trouve le plus à droite de la ligne supérieure.

 

Vous renouvellerez cette petite opération pour toutes les autres lignes qui constituent la grille du pavage futuromagique que vous souhaitez étudier ; sans oublier et réamorcer obligatoirement par la case qui se trouve le plus à gauche de la ligne inférieure.

 

Avant de poursuivre la lecture de ce précis de numéromagie, je vous remercie d'effectuer la petite formalité qui vient de vous être imposée.

 

 

Les cases du quadrillage de la grille magique ainsi numérotée vous donne accès aux valeurs qui seront inscrites judicieusement dans le mathémagique traditionnel.

   Cette numérotation aussi simple qu’enfantine que venez de réaliser vous permet de garder comme nombres pris et définitivement insérés dans la grille futuromagique, les valeurs numériques qui sont enfermées dans les cases qui forment les deux diagonales du pavage de ce carré.

 

Les nombres qui sont pour ainsi dire prisonnier dans les cases qui dessinent les deux diagonales de cette grille sont définitivement inscrits grâce à cette méthode du carré des croissants, et s’appelleront tout au long de cette thèse: les nombres pris --abréviation : N P

 

Les nombres qui ne seront pas détenus par cette méthode du carré des croissants comme impérativement inscrit dans le pavage de notre quadrillage, se nomment tout simplement: Les nombres restants du carré des croissants

-abréviation : N R C C

 

Les nombres pris ( N P ) et les nombres restants du carré des croissants

 ( N R C C ) de notre exemple sont:

 

Je vous laisse le soin de compléter la notation de ces valeurs

 

 

Les nombres pris  ( N P ) forment la voûte de l'édifice magique de ce carré numérique traditionnel que vous allez rechercher en ma compagnie. Cette méthode du carré des croissants est la seule indication visuelle ( voir médaille talismanique page     ) sur laquelle a été échafaudée la construction de ce monastère gothimagique.

 

Vous venez par cette méthode, d'entamer l'architecture de votre ossature magique, que j'ai moi-même étudié sur les traditionnels que vous rechercherez tout au long de cet ouvrage.

Pour votre plus grande satisfaction vous avez le choix de ce que je vous dicte sans aucune intimidation dictatoriale de ma part, à savoir:

 

          Vous prouver à partir de ces seules notions, refermer ce livre pour un temps, ….le temps que vous me retrouviez personnellement ce magique de vingt-cinq cases

 

              ou bien encore

  

       Poursuivre la lecture de la ligne de conduite que vous dicte le guide sur ce sentier de la magicité que vous pratiquerez en sa compagnie , sans oublier de vous acquitter des petites corvées détaillées demandées.


Carré des croissants de la médaille talismanique à trente-six cases

 

Cette médaille figurait dans l'ouvrage de « l'histoire de l'astrologie » qui me permît de vous restituer celui que vous avez acquis.

 

L’addition des valeurs numériques, que sont ces nombres entiers et positifs qui sont gardés comme formellement inscrits dans le quadrillage s'appellent les nombres pris, et qui se trouvent sur une même diagonale de cases, donnent le nombre magique à cette médaille talismanique. Comme vous l'aviez certainement remarqué, ce pentacle adopte un carré des croissants de type « oriental ».

 

 

L’histoire de l'astrologie, science ou superstition ?

de Serge HUTIN    ( marabout université // n° 195 // 1970 )

 

Le talisman de Louis XIV

 

A la naissance du Roi Soleil, l'astrologie régnait encore souverainement sur les esprits.

C’est à Mademoiselle Josèphe Jacquiot, conservateur au département des médailles et antiquités de la Bibliothèque Nationale ( Paris ), qu’on doit la révélation récente (1968) d'un document historique assez insolite: Le talisman de Louis XIV. Certes, on savait que le futur Roi Soleil, comme tous ses devanciers avait vu son horoscope méticuleusement dressé à sa naissance. Mais on ignorait le don fait à l'enfant royal d'un tel talisman.

À l'avers de celui-ci se trouvent gravés les signes planétaires de l'horoscope royal et, au revers à carré magique parfait ( c'est-à-dire un ensemble de nombres disposés en forme de carré et de manière à obtenir le résultat numérique suivant: La somme des nombres se révélant identique pour chaque ligne horizontale verticale ou en diagonale ). Ce talisman avait été réalisé spécialement pour le jeune Roi ; et Josèphe Jacquiot a pu montrer l'existence d'une clef de concordance entre les lettres de l'alphabet et les chiffres du carré magique. Pourtant le XVIIe siècle, au fur et à mesure qu'il s'avancera, verra le discrédit croissant de l'astrologie dans les milieux scientifiques.

 

Si votre curiosité est aussi aiguisée que la mienne,

vos conclusions sont les mêmes que les miennes.

 

Petite formule du calcul  « du nombre magique »

 

 

 

La compréhension de cette analyse du symbole racine carrée ne peut être effectuer qu'avec des petites cases carrées* et identiques qui reforment un pavage de forme géométrique analogue à votre grille magique.

( *Voir à ce sujet la petite leçon de géométrie explicite de la définition géométrique du carré).

 

Pour connaître la somme des petits compartiments, d’un quadrillage de géométrie appelée « carré », il vous suffit de faire l’addition, des cases présentent sur une même ligne colonne ou diagonale et de multiplier la valeur ainsi obtenue par elle-même.

 

La somme des cases qui se trouvent dessinées sur chacune des lignes, colonnes ou diagonales est la valeur numérale : « racine carrée » du nombre total des cases qui forment le quadrillage d'un tel pavage.

 

Un nombre entier positif quelconque, qui peut se diviser par un nombre entier que j'appelle racine carrée, et qui donne pour résultat une valeur identique à ce nombre racine carrée, forme une géométrie nommée : « un carré ».

 

 

 

    Découpez trente petits carrés égaux, et essayer de reconstituer un pavage qui ressemble à notre quadrillage, avec les trente pièces du puzzle ainsi misent à votre disposition.

 

Pour vous motiver, si vous arrivez à reconstruire cette grille quadrillée avec l'obligation d'utiliser toutes les cases découpées, je vous promets de vous rembourser l'acquisition de cet ouvrage.

 

 

En vérité, je ne prends aucun risque au sujet de ce petit paris, que vous avez malheureusement perdu d'avance, et dont je vais vous développer les motifs.

 

 

 

         Les seules et uniques grilles de géométrie carrée que vous pourrez réaliser avec des petites cases carrées et identiques sont les pavages quadrillés de :1 ; 4 ; 9 ; 16 ; 25 ; 36 ; 49 ; 64 ; 81 etc.( pièces du puzzle )

 

 

Les numéromagiques traditionnels débutent à partir du pavage d’une grille de neuf cases, qui est le plus petit mathémagique qui respecte la définition des obligations énoncées par cet Art déjà utilisé dans la plus haute antiquité, par des civilisations que la mémoire des pierres et des manuscrits nous retransmet, et nous permet de refaçonner l’histoire originelle de l'humanité avec le plus de précision possible par ces découvertes inlassablement réalisées.


Le carré magique de neuf cases est donc le cadet de cet Art combinatoire qui a une utilité certaine, mais qui ne m'a pas été révélée et que je ne peux donc pas vous divulguer.       » qui est aussi le cadet de mes soucis  »

 

Ces grilles ordonnées d’agencement de nombres entiers et positifs peuvent servir dit-on à cette médecine si longtemps décriée mais à présent utilisée, enseignée et respectée qui est l'acupuncture ou l’Art des aiguilles. D’autres, kabbalistes, hermétiques, ésotériques numérologues et autres gnostiques utilisent peut-être ces grilles pour différents travaux d'alchimies, d’astrologies, de magies Noires ou autres occultes, et que sais-je encore, mais l'essentiel est qu'ils y trouvent tous leurs réponses à leurs questions.

 

En ce qui nous concerne, la science des mathématiques est suffisante à nos grilles pour les revêtir d'un habile habit magique, mystérieux et énigmatique. Je me garde néanmoins le privilège du doute avant de critiquer et discréditer des sciences ou techniques que je ne pratique et ne connaît pas.

Je ne veux pas devenir cet inquisiteur imposteur de sciences qui me heurtent et me font peur, sur une simple arrogance de cette technologie environnante, qui pourrait me faire tomber du haut de mon piédestal, le jour ou ces sciences s’avèrent révélées et révérées.

 

 

Cet orgueil qui se cueille bien souvent sur nos propres écueils, ne revêt que cet état transitoire qui n'est pas une transe mais se situe entre le rêve subliminal et l’éveille hypnotique «  C'est la technique archaïque de l'auto-extase ou l’autosuffisance d'un plac’ego psychosomatique  »

 

Avec les indications, complétez les différents calculs pour quelques grilles tradimagiques afin de vous familiariser avec cette valeur magique.

 

Vous serez capable de déterminer par ce calcul le nombre magique de tous les pavages quadrillés qui respectent cette charte de magicité qui est gravé dans les commandements de notre définition du numéromagique basique traditionnel.

 

Exercices pratiques de recherche du nombre magique

 

Nombre magique du pavage à neuf cases

 

9 + 1 =          : 2 =                 (         X 3 ) = magique :

 

Nombre magique d'une grille à seize cases :

 

16 + 1 =          : 2 =                 (         X 4 ) = magique :

 

Nombre magique d'un quadrillage à vingt-cinq cases :

 

25 + 1 =          : 2 =                 (         X 5 ) = magique :

 

Nombre magique du traditionnel à trente-six cases :

 

36 + 1 =          : 2 =                 (         X 6 ) = magique :

 

Nombre magique du carré à quatre-vingts une cases :

 

81 + 1 =          : 2 =                 (         X 9 ) = magique :

 

  

 

Avertissements

et Récapitulatifs hâtifs

 

La Terminologie: « nombres entiers positifs » sera simplement remplacée par le mot « nombre » qui portera éventuellement une spécificité si le besoin le nécessite.

 

La désignation  «  carré magique » sera, comme vous l’avez déjà certainement, ou allez le constaté, écrit indifféremment :

 

Futuromagique ;   Traditionnel ;   Numérimagique ;   Tradimagique ;   Mathémagique ;   Alchimie numérique ; Gothimagique ;  Architectonimagique ;  Symbiose numérique ;   Alchimimagie ;   Mosaïmagic ;   etc etc. ;   etc . …

 

Les appellations: grille ; pavage ;case ;quadrillage ; et autres sont indissociables de cette forme géométrique qui restitue ce que l'on nomme : « un carré ».

 

Un carré magique est un pavage quadrillé formé de petites cases carrées et identiques, qui reforment cette géométrie qui va vous suivre tout au long de cet ouvrage.

 

Cette astuce évitera les nombreuses répétitions qui lassent et agacent une lecture, et passent ainsi sous silence bien des évidences

 

                        « Cette étude n'est pas un essai de Trianglomagie »

 

 

Définitions et obligations des magiques numériques

 

 Le Numéromagique basique est un ensemble de nombres disposés dans une grille, qui est formée de plusieurs compartiments identiques, et qui reconstituent cette forme qui leur a été léguée dans leur patrimoine génétique, généalogiquement géométrique et de manière à obtenir la particularité suivante :

 

 

Les sommes des nombres qui sont placés sur une même ligne colonne ou diagonale se révèlent identiques.

 

Les premiers chiffres, jusqu'à la valeur numérale qui correspond au nombre de cases du quadrillage d'un tel pavage, doivent être inscrits dans de telles grilles pour avoir le privilège de rentrer dans le cercle du paradimagique.


  Obligations / Interdictions

 

Ces « maux » ne sont pas une dualité, mais plutôt une destinée didactique dialectique dictatoriale.

 

    Ne jamais mentionné dans ce type de numéromathémagique :

 

n      n        Le nombre frontière « zéro » qui peut revêtir le signe négatif

n      n        Un nombre qui laisse apparaître le symbole  ( , ) : virgule

n      n        Un nombre qui est devancé du signe moins, qui nous signale que cette valeur est proscrite à une magicité

n      n        Deux valeurs mathématiquement identiques

n      n        Un nombre supérieur à la somme des cases du pavage

 

plus clairement et simplement:

Le nombre frontière « zéro » qui peut revêtir le signe négatif

Un nombre qui laisse apparaître le symbole  ( , ) : virgule

Un nombre qui est devancé du signe moins, qui nous signale que cette valeur est proscrite à une magicité

Deux valeurs mathématiquement identiques

Un nombre supérieur à la somme des cases du pavage

 

Le carré des croissants

 

       Ce petit procédé n'est qu'une théorie d'investigation du gothimagique, qui consiste à numéroter les cases de la première ligne qui se situe dans partie la plus haute du quadrillage, par la case qui se positionne le plus à gauche de cette suite de cases, et qui se réalise par ordre croissant, et parachève cette ligne à la case qui crédite la somme qui restitue la valeur qui s'identifie à la racine carrée du nombre total des cases du quadrillage.

   Cette opération doit être renouvelée à la deuxième ligne, dans la case qui est obligatoirement placée le plus à gauche et impérativement par une numérotation qui s'effectue en nombre croissant, avec le nombre qui suit le dernier inscrit dans la case située le plus à droite de la ligne supérieure.

    Une fois que toutes les cases seront numérotées selon le respect et les mêmes préceptes qui vous ont été divulguées pour cette première et deuxième ligne , vous ne garderez dans l'ossature magique que les valeurs qui seront définitivement inscrites dans des cases qui forment les diagonales du pavage de ce quadrillage.

 

L'addition des nombres qui se trouvent insérés dans les cases d'une même diagonale, donne le nombre magique à cette grille.

Les valeurs qui ont été retenu par la méthode du carré des croissants forment la voûte sur laquelle va se bâtir l'édifice magique et s'appellent :

les nombres pris  ( N P )

 

Par opposition, les nombres qui n'ont pas été sélectionnés, seront agencés différemment et harmonieusement pour la restitution de cette architecture gothimagique souhaitée et se nomment :

les nombres restants du carré des croissants  ( N R CC )