Qu est-ce que c'est que ces :  notes ?

 

 

Les blocages d’aiguilles que je préconise pour cette pratique de la règle sont efficaces pour éviter cette rencontre du clone en pays reflet, et cheminé en toute quiétude sous cette technique en solutions réelles de manques utiles à cette magicité, sans déclencher cette inévitable croisade le cas échéant.

 

Mais ne dit-on pas que l'erreur est humaine

et donc, permise dans certaines limites

 

« Personne n'est infaillible !!! »

 

Il faut néanmoins reconnaître les erreurs que l'on pourrai commettre par mégarde, les comprendre, les réparer et surtout ne plus les refaire, afin de progresser sur le sentier de l'éveil du tradimagique numérique.

Les protocoles qui régissent cette technique archaïque de la magicité numéromagique y pourvoiront en temps utiles, mais faut-il en conséquence comprendre la démarche de cette charte de la règle à aiguilles pour ne pas être tributaire de ses commandements.

Les anomalies qui pourront être commises lors de la pratique de la règle à aiguilles doivent être reconnues le plus rapidement, pour ne pas faire perdurer une croisade qui mènerait le chevalier à plier sous l'anomalie régis.

La reconnaissance qu’a le Chevalier envers cette méthode est édictée dans la chartre protocolaire des annotations qui lui feront apparaître ces revers de solutions réelles qui ne sont que le juste reflet de ses étourderies.

 

Charte Protocolaire des annotations anomales

 

Pour une seule solution réelle d'un manque en ( 4 X ), 23 écritures clonées en mutations numériques peuvent être déduites à partir de cette seule solution choisie pour réelle.

La solution qui doit être retenue comme réelle doit être la première rencontrée sur les vingt-quatre écritures que nous octroie la pratique de cette méthode archaïque.

J'ai peut-être inventé cette méthode mais c'est elle qui a défini sa charte protocolaire des annotations pour une progression en solutions réelles et utiles à une magicité.

Nous allons ensemble définir et comprendre cette annotation avant de pratiquer la manipulaction des aiguilles sous la règle, pour jouer avec plus d'aisance dans cette initiation de l'investiture du chevalier qui s'y est investi.

 

Il faut que l'on aperçoive le plus promptement possible ces anomalies que l'on a commises par mégarde en croissant les aiguilles, et parfaire ses clones imparfaits et inutiles dans une croisade qui va les éradiquer, avant de reconquérir la pratique à l'instant précis où la dernière solution réelle a été notée, et qui se situe avant les éventuelles erreurs perpétrées.

 

Effectivement et charte protocolaire oblige

 

Une solution réelle est toujours notée avant l'apparition de son premier clone reflet, qui immanquablement vous ferai franchir cette frontière du pays cloné esquissée par une éventuelle anomalie de manipulactions de votre part des aiguilles sous la règle, et qui serait suivît par toute une armée bien décidée à en découdre à l'égard de l’écart de l’irréductible chevalier de la magicité.

 

Cette méthode a donc optée pour une notation des solutions qui nous permet de reconnaître instantanément par truchement visuel, les solutions réelles des solutions clonées.

 

Cet oubli des corrections des anomalies commises qui consiste à rayer les clones de l’énumération des seules et uniques solutions réelles et utiles à une magicité, ne nous procurerait qu'un surcroît de travail qui aurait déjà été effectué, et une bataille perdue d'avance pour le chevalier qui s'égarerait du sentier conseiller.

 

Le respect des conseils divulgués qui vous seront donnés pendant la pratique de ce jeu des aiguilles vous évitera les petits leurres et autres surprises ériger en pays cloné, qui attendent le chevalier étourdi à ces anomalies d'inattention, qui peuvent être évitées et corrigées toutefois.

 

 

 

Cette technique de manipulactions des aiguilles peut se faire sans encombre, si les paliers successifs qui vous ont été préparés, et imposés au cours des différentes arcades, sont respectés.

 

Cette technique de manipulactions des aiguilles peut se faire sans encombre, si les paliers successifs qui vous ont été préparés, et imposés au cours des différentes arcades, sont respectés.

 

 

 

 

Le respect dialectique de cette technique pourrait être

 

« pour éviter bien des maux respecter ces mots »

 

Phénomène d'erreurs de réplications :

 

Dans l'éventualité d'une anomalie exécutée, et pour reprendre le fil d’Ariane de cette pratique qui vous a échappée involontairement avec la première des erreurs commises, il vous faudra écarter (et non pas écarteler ) tous les clones reflets, qui s'éradiquent d'une simple et burlesque rature de stylo.

Une fois les clones affranchis, et les aiguilles replacées sous la règle en ordre croissant de leur longueur et sur la dernière solution réelle préservée dans vos annotations, replaceront le cours de cette méthode sur ce fil d'Ariane qui avait été couper pour un temps.

Seules les solutions réelles nous intéressent. Il est donc inutile de mentionner les lettres qui désignent les aiguilles sous la règle, et qui à leur tour désignent les nombres inscrits dans les cases de la règle qui forment les dites solutions réelles adulées par une activité assidu  «  voulez-vous un bonbon acidulé ?»

 

Annotations extravagantes des clones :

 

Pour reconnaître les clones de la seule solution gardée pour être l’ultime et l’unique réelle, la méthode préconisée consiste à jumeler leurs annotations pour ainsi incroyable que cela puisse paraître

 

détails de cette annotation

 

Pour reconquérir rapidement le sentier délaissé, et fractionner les solutions clonées d’une solution choisie pour être « la solution réelle », qui je vous le rappelle s’effectue par une notation en ordre décroissant des valeurs qui la composent ; Il nous faut :

 

Écrire les clones de la même manière

que les solutions retenues pour réelles.

Pour les différencier, adoptons le même style d’autographe

.   Réelle  ( B + A )        =        ( B + A )  clone   .

 

Par cet artifice j’entends, qu'il nous faut définir une notation qui permette d'inscrire les solutions clonées comme si elles étaient réelles. : la fusion de l’ecriture

 

? $$  ! !   §  §   §§     ! $$  Hein   ! !!!     §§ $    ! ! $$ ?

 

               Je préconise donc de vous les faire classer de la façon la plus simple possible qui consiste à noter les valeurs qui évoluent le moins rapidement à savoir les sympathiques symbiotiques ( pour éviter d'oublier ces aiguilles qui ont néanmoins un rôle à jouer très important ) ; avant les aiguilles couples qui se meuvent continuellement et inlassablement sous cette pratique.

La lecture des solutions sous la règle se fait impérativement en ordre décroissant des valeurs qui sont désignées par les aiguilles ( soit : de droite à gauche ), sans se soucier des lettres d'alphabétisation ou de l'ordre de croissance des aiguilles sous la règle, et consignée bien évidemment de gauche à droite.

Toutes solutions clonées rencontrées ,lors d'une anomalie subvenue pendant un croisement des aiguilles malencontreux à cette pratique, seront écrites comme la solution réelle dont elles dépendent et qui auront été notées précédemment ;

Ainsi les solutions clonées seront immanquablement découvertes du simple regard pour vous permettre de les éradiquées d'un coup de stylo.

Si l'ordre des annotations des solutions clonées dépendait des lettres d'alphabétisation des aiguilles croisées, cette annotation correspondrait à :

 

Réelle  ( B + A )     =     ( A + B )  clone

 

Note en passant

 

Imaginer un manque en ( quatre x ) qui regrouperait 40 solutions réelles

 

40 X ( 24 clones d’une solution réelle ) =  960 écritures réalisables

 

      960 :serait le nombre de solutions réelles et clonées que l’on pourrai écrire dans cette liste des annotations

              Mais écrites différemment pour 40 solutions réelles et utiles à notre investigation.

 

Où seraient les clones dans cette liste des annotations ?

 

Cette méthode est réalisable mais très longue à une correction des éventuelles erreurs commises sur ce sentier, et nécessite une acuité visuelle assez soutenue.

 

 

Lorsque toutes les aiguilles se positionnent sur des nombres restants du carré des croissants il faut écrire cette solution avant de déplacer à nouveau les aiguilles pour cette poursuite des annotations, et ne pas oublier une éventuelle solution réelle qui pourrait tronquer un éventuel carré magique des annotations effectuées.

 

 

 

 

Notez les nombres du plus grand au plus petit qui sont désignés par les aiguilles placées sous votre règle sans tenir compte de l'ordre des aiguilles ( croisées ou non ) pour ces annotations des solutions.

 

Malgré les explications théoriques que je viens de vous énumérer à titre indicatif, la meilleure des leçon est encore est de loin « la pratique de cette technique archaïque de manipulactions des aiguilles » que vous allez effectuer en ma compagnie.

 

Médecine préventive de magicité

Laissez-vous aiguillez, ne vous piquez pas

et pratiquez cette technique convenablement aux lois énoncées.

 

A titre indicatif

 

Les aiguilles ne servent que pour le blocage des clones reflets.

Si vous notez les solutions que vous retrouverez comme je vous l’ai et vous l’indiquerai ultérieurement, vous vous apercevrez que même en cas d'erreur dût à un croisement des aiguilles sous la règle, la première solution clonée rencontrée sera écrite comme la solution réelle qui est placée juste devant elle dans vos notations.

Si au cours du jeu instauré vous faisiez une erreur de manipulactions du reste peu probable, et que vos annotations rendent des clones reflets en solutions jumelles et donc déclonées à cette solution réelle cela donnerait pour un manque en  3 fois :

 

Annotations par ordre d'alphabétisation des aiguilles sous la règle

 

 

Préambule à la pratique des aiguilles

 

Cette pratique de manipulactions des aiguilles sous la règle vous sera expliquée avec un manque en ( 3 X )

qui nous procurent 3 aiguilles [ A ] [ B ] et [ C ]

 

Pour le manque 52 en ( 4 X ) de la ligne et de la colonne médiane de votre tradimagique vous pourrez soit : //

 

 1/  Effectuer cette recherche des solutions réelles et utiles qui vous est expliqué à la page (      ) pour le lancement adéquat de cette méthode qui insère une aiguille de plus par rapport aux autres manques : [ D ]

 

 2/   Reportez les réponses qui ne vous seront pas données gracieusement pour votre compréhension des recherches de solutions réelles des manques de ce monastère numéromagique qui se trouvent en fin d’ouvrage

 

Pensez à éliminer les solutions qui insèrent des nombres pris

des recherches des solutions du manque 52 de la monographie du chevalier samouraï

qui vous restitue toutes les solutions réelles sans aucune restriction.

 

 

 

 

Les nombres pris en ont été rayés de la règle mais sont sciemment présents grâce à leur emplacement qui valideront vos recherches des nombres couples, qui s’accomplissent avec les aiguilles couples [ A ] et [ B ] qui vous restitueront avec les sympathiques symbiotiques ; ces solutions réelles et utiles des manques à analyser.

 

Les Nombres Restants du Carré des Croissants sont ces autres valeurs que vous allez mentionner ci-dessous

 

Les préceptes de cette charte protocolaire, des manipulactions des aiguilles de cette technique archaïque de recherches des solutions réelles et utiles, ont été judicieusement pensés et réfléchis pour unir le couple des aiguilles [ A ] et

[ B ] avec les aiguilles symbiotiques qui progressent harmonieusement en nombres restants du carré des croissants.

 

Cette osmose des aiguilles du nombre couple qui sont accomplis avec les aiguilles [ A ] et [ B ] et des aiguilles sympathiques nécessaires au manque étudier, vous délivrera les solutions réelles et utiles à votre progression sur le sentier de votre initiation.

 

 

 

Déplacement des aiguilles sous la règle

 

Pour les aiguilles couples :

 

L’aiguille [ A ] se déplace de gauche à droite

 

L’aiguille [ B ] se meut de droite à gauche

 

 

Pour les aiguilles symbiotiques :

 

Pour les aiguilles nécessaires à votre recherche

la manipulaction se réalise de droite à gauche

 

 

Récapitulatifs schématique du principe des déplacements

 

 

 

L’iconographie : ( note ) signifie

 

Une solution s’écrit ou se note en ordre décroissant des valeurs qui la composent, sans se soucier de l’ordre bouleversé que les aiguilles peuvent engendrer.

[ donc de gauche à droite en mentionnant la première des valeurs placées sous la plus grande des aiguilles pour terminer cette écriture avec la valeur qui est désignée par la plus petite des aiguilles couples ]

 

La numération des solutions réelles qui seront trouvés sous la règle effectue par :

 

 

Pour l'exemple choisi sur le graphique de la règle à aiguilles, cette solution est dite fausse parce que plusieurs aiguilles sont situées sur des nombres pris

( N P ) ; hors une solution est dite réelle si toutes les aiguilles se placent sur des nombres restants du carré des croissants  ( N R C C ) et que l'ordre croissant des aiguilles sous la règle est respecté.

De même pour un manque en ( 4 x ) par exemple : les 23 écritures clonées deviennent des solutions qui seront écrites en ordre décroissant des valeurs qui les composent, sans tenir compte de l'ordre bouleversé des aiguilles sous la règle.

Les annotations seront écrites comme la réelle ; en cas d’une erreur éventuelle de votre part, il vous faudra rayer toutes les solutions jumelles « clones reflets » écrites postérieurement à la première, qui par obligation de principe est l'unique solution réelle utile.

 

Le jeu D’ROLL des préceptes à cette charte des protocoles qui va vous être proposé, présente toutes les « solutions » pour éradiquer les éventuelles anomalies que vous pourriez causer lors de votre initiation dans ce pays étrange et malicieux des solutions reflets jumelles à celles réelles du sentier de la magicité.

Les maladresses qui seront produites par des inattentions de votre part vous seront commentées pour vous permettre de les admettres et ainsi d'assainir intelligemment votre énumération de solutions réelles.

Les indications que j'ai adapté aux circonstances vous renseigneront sur cette conduite d'éradication des solutions clonées jumelles, et sur l'instant précis où vous auriez commis cette erreur de manipulaction des aiguilles de cette technique archaïque gothimagique, pour engager une quête sereine, allouée après une facétieuse et fastidieuse croisade.

Vous vous laisserez guider par les pictogrammes, symboles, et iconographies qui jonchent le sentier d'initiation du chevalier de l'ordre du cercle du carré magique et vous ferez le choix conséquent qui vous sera de temps à autre proposé au cours de ce jeu.

 

 

 

Amusez-vous comme j'ai eu plaisir à réaliser cette règle du jeu

et les autres pages de ce précis de magicité traditionnelle,

que je voulais vous faire partager dans un ouvrage

destiné éventuellement à la jeunesse.

 

J'espère sincèrement être parvenu jusqu'à présent à détaillé suffisamment cette étude pour combler vos lacunes.

 

 

 

 

Méthode perpétuelle* et universelle de la règle à aiguilles

ou une technique archaïque enfin révélée dans son intégralité

 

 

Important !

 

 

Si vous arrêtez la méthode en cours de route, n’oubliez pas de noter les valeurs que désignent vos aiguilles sous la règle, et ( le ou ) les iconographies dont vous dépendez, sur un bout de papier pour reprendre correctement et ultérieurement cette méthode où elle s'était arrêtée.

 

 

Petites interludes hors études

 

 

Cette réflexion virtuelle n'engage aucunement l'éditeur.

 

 

 

Choisissez un manque en ( 3 X ) de votre mathémagique ou reportez-vous à la page où je vais vous soumettre le manque 43 en ( 3 X ) de la colonne A du monastère gothimagique à suivre en ma compagnie, après avoir lu intégralement la suite de ce texte    ( Bastien ! !  )

 

Nous allons, ( pour les personnes qui choisiront la prudence de marcher à mes côtés sur le sentier de la magicité), acquiescer notre recherche effective des solutions réelles tout en évitant de franchir cette frontière du pays cloné et progresser uniquement en solutions réelles et utiles du manque  43 en :( 3 X ).

Avec l’appui de cette règle, nous parviendrons avec dextérité à déjouer les pièges qui vous seront bien évidemment expliqués, et qui vous familiariseront avec les artifices que les aiguilles emploieront pour vous induire à l’erreur pour ainsi vous faire franchir cette frontière, et vous forcez à mener une croisade contre les leurres qui peut être, évitée par votre piété.

Cette guerre empiétée en pays cloné n'est pas la plus grande frayeur que doit avoir le chevalier sur le sentier de la magicité.

 

      La première et véritable « peur légitime » que le chevalier peut ressentir, est cette fonction peu connue des solutions reflets qui vous guettent près de cette frontière, et qui peuvent vous faire perdre le fil votre progression de vos annotations ; Sans même vous donner l’impression que vous vous êtes égarer du chemin sibyllin.

 

 

      Si vous n’êtes pas téméraire suivi l’guid’ page           et pour vous autres, l’itinéraire à cette introduction de l’intronisation du chevalier à la magicité vous est guidée et commentée à la page        .

 

 

Pour le manque 52 en ( 4 X ) de la ligne et de la colonne médiane ne de vote tradimagique reporterez-vous à la page         pour effectuer le lancement adéquat à cette recherche des solutions réelles en ( 4 X )

 

( Quatre aiguilles qui ne nécessitent qu'une seule et même recherche pour ces deux manques.)